Weekendesk
🇫🇷 Sélection d'offres dans le respect du protocole sanitaire**
📅 Annulation gratuite jusqu'à 48h avant votre départ**
✅ Réservez maintenant et payer en plusieurs fois**

La taxe de séjour : mode d’emploi

13 juin 20191 min de lecture
La taxe de séjour

Lors d’un séjour à l’hôtel ou en chambre d’hôte, il faut parfois payer, en plus du prix de l’hébergement, une fameuse taxe de séjour. Mais qu’est-ce réellement la taxe de séjour ? Explications : 

Qu’est-ce que c’est ?

La taxe de séjour est un impôt sur les séjours, instituée par la loi en 1910, que doivent payer les touristes séjournant dans un hébergement payant (hôtel, camping, locations saisonnières, chambres d’hôtes...). Elle est collectée par l’hébergeur qui la reverse ensuite à la commune. En 2017, 440 millions d’euros ont été prélevé au total. 

Valoriser le territoire

La taxe de séjour est affectée aux dépenses destinées à favoriser la fréquentation touristique de la commune ou aux dépenses de protection et de gestion des espaces naturels à des fins touristiques. Elle sert ainsi à financer tous les projets à vocation touristique (communication, office du tourisme, aide au stationnement, etc.) qui valorisent l’attractivité du territoire ou concourent à la préservation de son environnement.

Une taxe modulable

Les départements qui le souhaitent peuvent instaurer une taxe additionnelle de 10% sur la taxe de séjour adoptée par les communes. Cette surtaxe a exceptionnellement gravi un nouvel échelon en 2018, après qu’une taxe additionnelle de 15% a été mise en place par la Région Île-de-France pour contribuer à financer les travaux du métro du Grand Paris. Cette nouvelle surtaxe est dénoncée par les professionnels de l’hôtellerie, qui craignent sa généralisation au niveau national.